Nombre de victimes d’accidents de la circulation en Région de Bruxelles-Capitale par niveau de gravité

SÉCURITÉ DES DÉPLACEMENTS

Cet indicateur représente le nombre de victimes d’accidents de la circulation en Région de Bruxelles-Capitale par niveau de gravité : tués et blessés graves. Par « blessé grave », on entend toute personne blessée dont l’état nécessite une hospitalisation pour une durée supérieure à 24 heures. Les personnes « tuées » considérées dans cet indicateur concernent les personnes décédées dans les 30 jours suivant la date de l’accident.

What are the challenges in the Brussels-Capital Region ?

La Région de Bruxelles-Capitale est un milieu dense, très fortement urbanisé où s’entrecroisent des volumes importants de déplacements d’usagers avec des modes de transport différents. Tous les usagers de la route ne sont pas égaux face aux dangers en cas d’accident. La vulnérabilité des usagers en cas d’accidents est donc variable.

Piétons, cyclistes, cyclomotoristes et motocyclistes sont davantage exposés au risque de blessure ou de décès en cas d’accident. Notons également le développement de nouveaux modes de transport urbain, dont l’accidentologie est à surveiller.

Suivant l’âge des usagers victimes, tout mode confondu, les conséquences peuvent également être différentes.

L’enjeu est de mettre en place des politiques de sécurité routière et d’aménagement des espaces publics permettant la cohabitation des différents publics et usagers dans le but de tendre vers une « vision zéro » où « chaque victime est une victime de trop » (Bruxelles Mobilité, 2011a) et où une erreur commise par un usager n’est pas sanctionnée par des blessures graves ou la mort.

La politique de réduction des vitesses fait partie entière de cette volonté de réduction des conséquences des accidents.

Targets set by the region

• Sécurité routière – Plan d’actions 2011-2020 de la Région de Bruxelles-Capitale :
o Réduire de 50% le nombre de tués (30 jours) et de blessés graves pour 2020 (= objectif européen). Cela correspond à un maximum de 12 décédés 30 jours et 68 blessés graves en 2020. (Bruxelles Mobilité, 2011a)

Calculation method and interest

Cette statistique est établie sur base d’un formulaire complété par les services de police lors de tout accident sur la voie publique ayant entraîné des lésions corporelles.

Ces données sont consolidées par le recours à plusieurs indicateurs tels que le nombre total de procès-verbaux, le nombre d’accidents avec lésions corporelles enregistrés dans les zones de police, les renseignements fournis par les différents parquets des procureurs du Roi et une analyse dans le temps et par zone de police du nombre d’accidents.

Ces données dévoilent une baisse « anormale » du nombre d’accidents, elles font donc l'objet d'un recalibrage depuis 2002.

Dans la représentation graphique, les victimes tuées et mortellement blessées ont été regroupées en une catégorie : les tués 30 jours. Les blessés graves forment également une catégorie. Les blessés légers ne sont pas représentés.

Comments on methodology or interpretation

La statistique des accidents de roulage ne concerne que les accidents survenus sur la voie publique, constatés par les services de police et ayant occasionné des lésions corporelles.

D’autre part, cet indicateur n’inclut pas les blessés légers, c’est-à-dire non hospitalisés ou hospitalisés pour une durée inférieure à 24h, car ces derniers ne sont pas toujours enregistrés et, par conséquent, ce chiffre peut être peu représentatif.

Les données relatives aux tués (tués sur place et blessés décédés dans les 30 jours qui suivent l’accident) sont les données les plus fiables et les plus stables. En effet, il est plus que probable qu'un accident mortel fasse l'objet d'une intervention de la police ou du parquet. Des études belges et internationales évaluent ainsi le taux d'enregistrement par la police à 90% pour les accidents mortels (les données des parquets nous permettent cependant d'améliorer ces résultats). Pour les victimes hospitalisées, il se situe aux alentours de 50% et atteint moins de 20% pour les personnes très légèrement blessées (non hospitalisées) (Statbel, s.d.).

A noter également que suite à la réforme des polices en 2002, un nombre anormalement bas de Formulaires des Accidents de la Circulation (FAC) par rapport au nombre de PV dressés a été constaté. Un coefficient de pondération a alors été développé et appliqué aux données 2005-2013. A partir de 2014, la base de données ne repose plus sur les FAC, mais sur les PV. Désormais, les accidents déclarés au poste de police, qui étaient auparavant estimés à travers le coefficient de pondération, sont directement repris dans la base de données, à côté des accidents constatés sur place par la police (Schoeters A., 2016).

Bibliography

Stabel. Accidents de la circulation [en ligne].. Stabel, 2016. ISBN:
Schoeters A.. Rapport statistique 2015 Accidents de la route. Bruxelles : Institut Belge pour la Sécurité Routière. Centre de Connaissance Sécurité Routière, 2016. ISBN:
Bruxelles Mobilité. IRIS 2 Plan de mobilité Région de Bruxelles-Capitale. Bruxelles Mobilité, 2011. ISBN:
Bruxelles Mobilité. Sécurité routière - Plan d’actions 2011-2020 de la Région de Bruxelles-Capitale. Bruxelles Mobilité, 2011. ISBN: